Economie

Voici les vraies raisons de la dégradation du réseau internet

Voici les vraies raisons de la dégradation du réseau internet
Il s’agit d’une coupure franche survenue à 300 kilomètres des côtes camerounaises. Cette coupure touche deux câbles sous-marins de fibre optique Wacs et Sat3.

Depuis le 16 janvier 2020 le réseau internet est perturbé dans plusieurs pays africains. C’est la suite logique de deux coupures survenues sur deux câbles de fibre optique. Notamment le sous-marins West Africain Communication System (Wacs) qui relie 14 pays d’Afrique de l’Ouest. Mais aussi la South Africa Transit 3 (Sat3) qui connecte pour sa part 12 pays de la région. Cette coupure dégrade et interrompt le trafic internet dans 10 pays du continent.

L’information est d’ailleurs confirmée sur le réseau social Twitter, par l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications de la République démocratique du Congo. Contacté par nos confrères de Jeune Afrique, Jean-Luc Vuillemin, le directeur réseaux et services internationaux d’Orange confirme cette nouvelle.

Réparation

Jeune Afrique nous informe aussi, que la branche Orange Marine, spécialisée dans la pose et la maintenance des câbles sous-marins est chargée d’assurer les réparations. «il nous faut environ six jours pour nous rendre sur place et environ autant pour tout réparer», confie ce dernier au journal. Pour sa part, l’Ong Netblocks qui surveille la qualité de la connexion internet dans le monde fait savoir que l’Angola, le Botswana, le Gabon, la Gambie, le Mali, la Mauritanie, la Namibie, le Niger, la Zambie et le Zimbabwe sont les pays les plus touchés par cette panne.

Au Congo-Brazzaville, au Nigeria, au Ghana et en Côte d’Ivoire, Mtn qui détient 11% du Wacs confirme rencontrer des problèmes affectant la connectivité due à la coupure du Wacs. La République démocratique du Congo et le Cameroun sont les pays les moins touchés par ce problème. Au Sénégal l’incident est aussi de petite envergure.