Economie

Terminal à conteneurs du PAD : DIT, filiale camerounaise de Bolloré, annonce son départ

Terminal à conteneurs du PAD : DIT, filiale camerounaise de Bolloré, annonce son départ

La couleur est annoncée ce lundi par le biais d’une note d’information publiée par la direction générale de la société Douala international terminal, filiale camerounaise du groupe Bolloré, opérant au port de Douala-Bonabéri. « L’exploitation du terminal à conteneurs par la société Douala International Terminal (DIT) prend fin ce mardi 31 décembre [2019]. En conséquence, DIT informe les acteurs de la place portuaire du port de Douala que le terminal à conteneurs fermera à 14h », peut-on lire.

La fin d’une aventure. Après 15 ans passés au Port autonome de Douala dans la gestion du terminal à conteneurs, Douala international terminal, DIT, quitte le navire. Autant d’années qui se sont conclues ces dernières semaines par un parcours particulièrement tumultueux. Parce que déjà en septembre 2019, DIT était écarté du terminal à conteneurs par le Port autonome de Douala, l’autorité portuaire, pour une attribution au profit du suisse Terminal investment limited (TIL). C’était à l’issue de l’appel international à manifestation d’intérêt du 12 janvier 2018.

Rappel des faits

A l’issue de la première phase de ce processus, le groupement APMT Terminals BV/Bolloré SA avait été classé 7ème sur 9 candidats. Contestant ce rang, le groupe français a saisi la justice camerounaise et même internationale. La justice camerounaise a donné une suite favorable aux différents recours de Bolloré en suspendant l’adjudication de TIL.

Le PAD a alors décidé de la reprise des activités de son terminal à travers la régie déléguée, créée le 6 décembre 2019, par une résolution du Conseil d’administration, pour la continuité du service public. Le PAD annonce qu’elle prendra possession du terminal à conteneurs dès le 31 décembre prochain pour une durée d’un an renouvelable. L’autorité portuaire a invité DIT à liquider les droits de près de 400 employés sur le terminal.