Economie

Relance : les neuf mesures pour sauver l'économie camerounaise

Relance : les neuf mesures pour sauver l'économie camerounaise

Le ministère des Finances vient de rendre public un communiqué listant des mesures d’allègement fiscal destinées aux Camerounais.

Ce sont des mesures fiscales d’allégement pour les entreprises et les ménages qui subissent les effets néfastes de la crise du Covid-19. Il s’agit en clair de donner un peu de poids à la résilience de l’économie camerounaise qui subit depuis février un grand coup. Ainsi le gouvernement a prévu une liste de 9 mesures fiscales d’allégement.

Pour les entreprises, il y a le soutien de la trésorerie des entreprises à travers l’allocation spéciale de 25 milliards FCFA pour l’apurement des stocks de crédit de taxe sur la valeur ajoutée en attente de remboursement ; la suspension au titre du 2ème trimestre des vérifications de comptabilité sauf en cas de comportement fiscal suspect ; le report des délais de dépôts des déclarations statistiques et fiscales sans pénalités en cas d’acquittement du solde correspondant ; la suspension de l’application des mesures de recouvrement pour les entreprises directement affectées par la crise ; le report au 30 septembre 2020 du délai de paiement de la taxe foncière pour l’exercice 2020 et la déductibilité totale pour la détermination de l’impôt sur les sociétés des dons et libéralités consentis par les entreprises pour la lutte contre le Covid-19.

Coté ménages, le gouvernement prévoit l’exonération de la taxe de séjour pour le reste de l’exercice 2020 ; l’exonération de l’impôt libératoire et de la taxe de stationnement pour les taxis et les moto- taxi ainsi que de la taxe à l’essieu au titre du deuxième trimestre 2020 ; l’exonération au titre du deuxième trimestre de l’impôt libératoire et des taxes communales au profit des revendeurs de vivres. Pour toutes ces mesures, des conditions d’éligibilité sont prévues.

En effet, le 30 avril 2020, le Premier ministre Joseph Dion Ngute, avait déjà annoncé 19 mesures pour assouplir les souffrances des populations et entreprises impactées par la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus. Ces mesures prévoient non seulement moins de restriction pour les transports en taxi et bus mais aussi pour les débits de boissons, boites de nuit et restaurants qui peuvent à nouveau rester ouverts au-delà de 18h. Par ailleurs, les entreprises devaient bénéficier d’exonération d’impôts. Il à noté qu’avec des mesures strictes édictées le 17 mars 2020 par le gouvernement afin de réduire la propagation du virus, plusieurs secteurs de l’économie et notamment les entreprises s’en sont trouvées asphyxiées.