Economie

Plus de 10 000 fonctionnaires fictifs causaient au Trésor public un manque à gagner annuel d'environ 30 milliards de FCFA

Plus de 10 000 fonctionnaires fictifs causaient au Trésor public un manque à gagner annuel d'environ 30 milliards de FCFA

Du 20 avril au 10 juillet 2018, les suspensions de solde effectuées ont généré une économie budgétaire de 394,7 millions de FCFA par mois, soit 4,7 milliards de FCFA par an.

Intervenant au conseil de cabinet du 27 décembre 2018, Louis Paul Motaze avait laissé entendre que ces économies provenaient de la suspension du fichier solde de l’Etat de 645 agents déclarés décédés par les institutions bancaires et les postes comptables, ainsi que de 2 732 pensionnés ou chefs traditionnels décédés.

Durant cette période, sur près de 311000 agents publics ciblés, 285 092 actifs avaient été recensés avec succès, tandis que 4 621 agents recensés ont vu leurs dossiers invalidés pour différents motifs. Restaient alors près de 20 500 agents publics à ne s’être pas fait recenser.

Cela a été suivi d’une deuxième phase qui a été ouverte du 26 octobre 2018 au 4 janvier 2019 pour permettre à ces derniers de justifier leur appartenance à la Fonction publique. Cette phase a été consacrée à la gestion précontentieuse des agents publics ne s’étant pas fait recenser pendant la première ou ceux dont le recensement a été invalidé. Les personnes incriminées devaient ainsi passer devant des équipes de contrôle pour justifier leur situation, avant d’entrer en possession de leurs bons de caisse.

Selon le quotidien Repères, au terme de toutes ces opérations, le Minfi a débusqué plus de 10 000 fonctionnaires fictifs qui causaient au Trésor public un manque à gagner annuel d’environ 30 milliards de FCFA. Louis Paul Motaze, a ainsi récemment signé un communiqué indiquant que des milliers de personnes qui perçoivent une pension auprès-du Trésor public peinent à présenter des actes qui leur octroie ce droit.

Dans sa note, le Minfi fait observer que « dans le cadre de la poursuite des actions d’assainissement du fichier solde de l’Etat, et plus précisément le contrôle et la sécurisation du fichier des ayants droit des agents publics et pensionnés décédés ainsi que celui des pensions d’invalidité, une opération de collecte des droits y relatifs a été menée auprès des administrations émettrices en vue d’extirper du fichier solde, les bénéficiaires frauduleux desdites pensions. »

C’est donc à l’issue de cette opération que les actes de 7 855 pensionnés du fichier solde actuel n’ont pas été retrouvés. Pour Louis Paul Motaze, cela fait douter de la légitimité des droits qu’ils continuent de percevoir.

Cette démarche s’inscrit ainsi dans le sillage de l’opération démarré en 2018 pour assainir les caisses de l’Etat.