Economie

Paul Biya reconnait l’impact économique du Covid-19 sur l’économie nationale

Paul Biya reconnait l’impact économique du Covid-19 sur l’économie nationale

Il n’est pas de coutume que le chef de l’Etat s’adresse à la nation à la veille de la célébration de la fête nationale de l’unité. Mais à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. La pandémie du coronavirus qui frappe de plein fouet le pays avait obligé le président de la république à prendre la mesure qui s’imposait, celle de l’annulation des célébrations publiques.

Cette pandémie du Covid-19 a touché le Cameroun du point économique. « Mes chers compatriotes, Je voudrais maintenant appeler votre attention sur les conséquences économiques de cette crise sanitaire », indique le Chef de l’Etat. « La pandémie du Coronavirus a donc un impact négatif sur l’économie mondiale ainsi que sur la nôtre », reconnait Paul Biya. « Nous nous trouvons aujourd’hui en face de nouveaux défis liés à la forte baisse des places boursières, à la chute des cours des matières premières et à un fort ralentissement imprévu de nos échanges commerciaux », ajoute-t-il.

« Il nous faudra, bien sûr, retrouver plus tard le chemin de la croissance tout en veillant à ce que, pendant cette période d’incertitude et de difficulté, les emplois soient préservés dans la mesure du possible », précise le président de la République.

« En tirant les leçons encourageantes de notre stratégie de riposte contre le #COVID19, il a été possible de prendre des mesures d’assouplissement et de soutien au bénéfice des secteurs économiques concernés et des personnes les plus touchées par la pandémie », déclare le locataire d’Etoudi en se référant aux mesures économiques du 30 avril 2020.

Pour faire face économiquement, le gouvernement "devra se montrer ingénieux et inventif." « J’invite le Gouvernement à continuer à se mobiliser comme il l’a fait depuis le début de cette crise sanitaire. Dans un contexte social inédit, il devra en particulier se montrer ingénieux et inventif pour maintenir nos équilibres financiers, contenir le taux d’inflation, assurer la continuité du service public, notamment dans le secteur éducatif, et réguler l’activité économique de manière à sauvegarder la stabilité et la paix sociales.», indique Paul Biya, ce 19 mai 2020.