Economie

L'Etat a mobilisé 817,61 milliards pour le Planut en 2019

L'Etat a mobilisé 817,61 milliards pour le Planut en 2019
Révélation faite par le Premier ministre Joseph Dion Ngute, lors de la présentation du Programme économique, financier, social et culturel du gouvernement pour l’exercice 2020. Ces marchés publics ont concerné l’agriculture et l’élevage, l’aménagement urbain, l’habitat, l’eau et l’énergie, la santé, les routes, la sécurité, etc.

En amont de cet exercice, Joseph Dion Ngute a dressé le bilan de l’année qui s’achève. A cette occasion, il s’est attardé sur le Plan d’urgence triennal (PLANUT) décidé par le président de la République Paul Biya en 2016. Selon les déclarations du chef du gouvernement, les marchés passés dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan cumulent un montant de 817,614 milliards de FCFA. Le tout dans différents domaines que sont l’agriculture et l’élevage, l’aménagement urbain, l’habitat l’eau et l’énergie, la santé, les routes, la sécurité, etc.

S’agissant de la construction des ouvrages de retenue d’eau, les travaux engagés dans la région de l’Extrême-Nord relativement à la réhabilitation de la retenue d’eau d’Ouazzang dans l’arrondissement de Méri sont exécutés à 35,49%. Les marchés relatifs à la construction des ouvrages de retenue d’eau dans les localités d’Adatz, Mizil, Soukkoungo, Tchévi, Maboudji et Manguirlda sont en cours de réalisation, pour un coût total de 10,59 milliards de FCFA. Dans la région du Nord, les études ont été lancées sur 16 sites, pour un total de 636,39 millions de FCFA. Par ailleurs, le processus de contractualisation pour la réhabilitation du barrage de Chidiffi dans le département du Mayo-Louti est en cours de finalisation.

Dans le détail, 21 marchés d’infrastructures routières ont déjà été attribués au titre de la tranche ferme pour un montant d’environ 300 milliards de FCFA, à raison de douze marchés de maîtrise d’œuvre et neuf marchés des travaux dont un vient d’être résilié pour défaillance grave constatée. En outre l’état d’avancement des travaux routiers se présente de la manière suivante : Maroua-Bogo, 45, 63%, Mandjou-Akokan (38%), Bonepoupa-Yabassi (32%), Akokan-Batouri (32%), Douala-Bonepoupa (26%), Foumban-Koumpamatapit-limite Ouest/Nord-ouest (3,7%). Quant aux tronçons routiers Guidjiba-Taparé dans la région du Nord, Babungo-Oku-Noni dans la région du Nord-Ouest et Olounou-Oveng dans la région du Sud, les marchés y relatifs seront attribués dès que les études techniques auront été recadrées, afin d’abaisser les coûts.

Dans le domaine de l’aménagement du territoire, les travaux et études en cours de réalisation concernent 90 433 hectares de périmètres hydro-agricoles, sur les 120 000 hectares à aménager, soit 48 107 hectares dans la région de l’Adamaoua, 12 000 hectares dans la région du Nord et 30 200 hectares dans la région de l’Extrême-Nord. De manière spécifique et en ce qui concerne la création des agropoles, les marchés de fournitures d’intrants et d’équipements pour l’agropole de maïs de Nyamboya ont été exécutés avec satisfaction. Pour les agropoles de viande bovine de Meiganga et de Banyo, qui visent une production cumulée de 11 950 têtes de bétail par an, le coût d’investissement global est de 2,440 milliards de FCFA. Le Premier ministre a également fait savoir que pour appuyer les agro-industries dans le financement de leurs projets de développement, 11 milliards de FCFA au total ont été affectés à la SEMRY, la SODECOTON, la SODECACO, l’Office céréalier, la CDC et L’UNVDA.

Pour ce qui est de la santé, les travaux de construction des centres hospitaliers régionaux affichent les taux d’avancement physique satisfaisant. Notamment : 84% pour le centre d’Ebolowa, 52% pour Bafoussam, 40% à Ngaoundéré, 35% pour Bertoua, tandis que Maroua est à 23%. En raison de la situation sécuritaire qui prévaut dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, les travaux de construction des centres hospitaliers ont été momentanément suspendus.