Economie

Les centres d'excellence de traitement post-récolte du cacao livrent leurs 150 premières tonnes de fèves

Les centres d'excellence de traitement post-récolte du cacao livrent leurs 150 premières tonnes de fèves

Cette statistique a été révélée dans un document officiel produit par le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC), à l’occasion de la visite du Directeur exécutif de l’Organisation international de cacao (ICCO), Michel Arrion au Cameroun.  Le Belge était annoncé en audience ce 09 septembre 2020 au ministère camerounais du Commerce. Celui-ci devrait aussi visiter le centre de centre d’excellence de traitement post-récolte du cacao du Centre, avait-on appris.

 

Installés dans les bassins de production du Cameroun avec pour objectif de mettre sur le marché des fèves de qualité supérieure et d’accroître de manière substantielle les revenus des producteurs, les centres d’excellence de traitement post-récolte du cacao ont livré leurs 150 premières tonnes au cours de la campagne cacaoyère 2019-2020. L’information a été rendue publique par le CICC. Le Conseil interprofessionnel du cacao et du café et ses partenaires ont déjà construit cinq centres d’excellence dans le pays à ce jour. Sont encore à la phase de projet, les 6ème et 7ème chantiers. Ces structures sont en partenariat avec le groupe français Puratos et l’Association des chocolatiers et confiseurs de France, le premier produisant des « chocolats de couverture » pour les seconds, grâce aux fèves issues des centres d’excellence du Cameroun, apprend-on.

Les centres d’excellence de traitement post-récolte du cacao sont dotés d’équipements de fermentation et de séchage spécifiques. A cet équipement s’ajoute un itinéraire de contrôle strict de la qualité des fèves. Tous ces éléments mis ensemble, permettent aux centres d’obtenir des fèves « zéro défaut » qui sont vendues avec des primes aux producteurs, ce qui permet une meilleure rémunération.

Si l’on consulte les pointages du CICC de juin 2019, le prix du kilogramme de fèves de cacao issues des centres d’excellence culminait à 1 650 FCFA, contre un maximum de 1 060 FCFA dans les différents bassins de production cacaoyère du Cameroun. Ce qui laisse révéler une différence de 590 FCFA par kilogramme.

Innocent D H