Economie

Le Port Autonome de Douala annonce le départ défintif de Bolloré

Le Port Autonome de Douala annonce le départ défintif de Bolloré

Invité le vendredi 27 décembre 2019, sur ABK Radio dans le cadre de la matinale "ABK Matin, Rawul Simplice MINLO, Journaliste et Chef de Département Communication du Port Autonome de Douala (PAD) a déclaré que Bolloré ne sera plus le concessionnaire du terminal à contenueurs d'ici le 31 décembre 2019.

Exit Bolloré

«Pour ceux qui pensent que le concessionnaire partant pourra revenir, il n'en est rien, il ne reviendra pas. Le contrat s'arrête le 31 Décembre 2019. Donc, le Port Autonome de Douala prendra possession du Terminal à Conteneurs. Et le concessionnaire partant doit 24 milliards de francs, beaucoup d'argent au Port Autonome de Douala», précise Rawul Simplice MINLO.

Le PAD reprend en main le Terminal à conteneur

L'Etat du Cameroun reconnait à travers le PAD que les privés camerounais peuvent gérer le terminal à contenueur. «L'état du Cameroun qui est actionnaire unique du PAD a décidé d'accorder la gestion du terminal à conteneurs au PAD. Les Camerounais ont la capacité de gérer un terminal à conteneurs», déclare l'ancien pensionnaire de la CRTV.

«Ce n'est pas seulement le terminal à conteneurs qui sera concédé. Il y a aussi le lamanage qui sera concédé. Cela fait partie de la gestion moderne des ports. On concède aux privés pour la rentabilité pas pour la compétence», ajoute-il.

Le communicateur du PAD est revenu sur la volonté de l'administration du PAD de proroger le bail de Douala International Terminal l'année dernière. «En 2018 le DG du PAD sollicitait effectivement le prolongement du bail de DIT de 4 ans mais c'était dans l'optique de récupérer toutes les sommes dues par ce concessionnaire», revele l'auteur du livre "Cameroon Radio and Television, un grand malade ?", publiée en 2013. 

Le film de l'affaire Bolloré-PAD

Tout commence le 9 janvier 2019, lorsque le directeur général du port de Douala, Cyrus Ngo’o, a rendu publique la liste de cinq entreprises présélectionnées pour reprendre la concession du terminal à conteneurs de ce port, à l’issue de l’appel international à manifestation d’intérêt du 12 janvier 2018.

Dans cette liste, le nom de la Douala International Terminal (DIT), filiale du groupe Bolloré qui exploite depuis 2005 le terminal à conteneurs, n’y figurait pas. À l’issue de la première phase de ce processus, le groupement APMT Terminals BV/Bolloré SA a été classé 7e sur 9 candidats. Contestant ce rang, le groupe français a saisi la justice.

Dans une correspondance datée du 23 octobre 2019, Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général de la présidence de la République, invoquant un ordre du chef de l’État, a demandé au directeur général du PAD de suspendre la finalisation de la concession du terminal à conteneurs du port de Douala-Bonabéri avec l’entreprise suisse TIL. Ceci en attendant « les conclusions définitives de l’affaire Société APM Terminals BV et Bolloré SA contre Port autonome de Douala, pendante au tribunal administratif du Littoral à Douala ».

En dehors de la voie judiciaire, Bolloré a également saisi, par écrit, le président Paul Biya pour qu’il intervienne directement en suspendant le processus d’attribution du terminal à conteneurs. Motif, DIT, estime avoir été écarté injustement au profit de TIL.

La chambre administrative de la Cour suprême du Cameroun a cassé le pourvoi introduit par le Port autonome de Douala (PAD), le 21 août 2019, afin de suspendre l’ordonnance N° 90/OSE/PTA/DLA/19, rendue par le tribunal administratif du Littoral à Douala, dans l’affaire APMT Terminals BV et Bolloré SA contre le PAD. L’autorité s’appuyait sur ce pourvoi pour poursuivre le processus de désignation d’un nouvel opérateur du terminal à conteneurs du port de Douala malgré les contestations du groupe français.

Après cette décision, le Port autonome de Douala a décidé le le 6 décembre 2019 d'écarter Bolloré et de s’adjuger la régie de son terminal à conteneurs pour un an. Son conseil d’administration a pour ce faire créé la Régie du terminal à conteneurs de Douala-Bonaberi (RTC) qui remplacera Douala International Terminal (DIT) dès le 1er janvier 2020.

Selon la décision rendue ce 26 décembre 2019 par la Justice camerounaise, la procédure d’attribution préalable du terminal à conteneurs de Douala-Bonabéri au groupe Terminal international Limited(TIL) a été annulée. Tout est à reprendre ! C’est ce qu’il faut retenir de la sentence rendue par le Tribunal administratif du Littoral dans la capitale politique du Cameroun.