Economie

le gouvernement appelé à lever la suspension des importations de sucre

le gouvernement appelé à lever la suspension des importations de sucre

D’après des sources officielles, les stocks disponibles ne combleront pas la demande pour les prochains mois.

Le 2 mai 2018, un communiqué du gouvernement à l’endroit des opérateurs économiques, bénéficiaires d’une autorisation d’importation du sucre, les informait de ce qu’« en exécution des très hautes instructions de la hiérarchie en date du, les autorisations d’importation du sucre sont suspendues jusqu’à nouvel avis ».

Il était question, selon Luc Magloire Mbarga Atangana, ministre du commerce de protéger l’industrie locale tout en assurant la disponibilité du sucre sur la table des consommateurs. A quelques jours du jeûne du mois de Ramadan, et au plus fort de la guerre contre le coronavirus qui continue de décimer des milliers de personnes à travers le monde, le gouvernement ne semble pas rassurer les populations sur la disponibilité des stocks.

D’après des sources dignes de foi, il pourrait ne pas y avoir assez pour les six prochains mois. Pour l’heure, soutiennent les-dites sources, l’option de la pénurie peut être envisagée car le volume de production et d’importations pourrait ne pas couvrir les besoins. Selon des sources du Messager, l’équivalent de quelques deux mois seulement est en stock actuellement.

Dans les marchés de la cité économique, les consommateurs se ruent sur du sucre. – Certains commerçants véreux pour créer la spéculation et la pénurie ont stocké d’importantes quantités dans les entrepôts. Ils entendent les vendre un peu plus cher le moment venu aux consommateurs qui doivent payer le prix fort », dénonce un grossiste.

Le Ramadan, mais aussi la fête de l’unité… sont des périodes de pic de consommation au Cameroun. Le gouvernement peut-il assurer une garantie de couverture du marché pendant ladite période ? « Que non ! » pensent grossistes et détaillants qui appellent de tout leur vœu le retour à l’importation.

Le retour à l’importation

A cause d’une production locale insuffisante, le Cameroun a importé du sucre pour 64,4 milliards Fcfa sur la période 2015-2017. Au cours de la période de 3 ans allant de 2015 à 2017, le Cameroun a importé du sucre pour 64,4 milliards de francs Cfa, selon les statistiques livrées par le ministre du Commerce, à l’occasion du Conseil de cabinet du gouvernement camerounais du mois de janvier 2019.

A en croire la même source, le coût des importations de sucre sur le territoire camerounais en 2017 a doublé celui de l’année précédente (17,6 milliards Fcfa en 2016) et triplé l’enveloppe de 11,3 milliards de francs Cfa dépensée par les importateurs de sucre en activité au Cameroun au cours de l’année 2015.

Ces importations, généralement assurées aussi bien par des sociétés brassicoles que des agglomérées (transformateurs de sucre granulé en sucre en carreaux) et des commerçants locaux, à la suite des autorisations spéciales délivrées par l’Etat pour éviter les pénuries ; visent à pallier l’insuffisance de la production locale, qui peine à atteindre 150 000 tonnes.

A titre d’exemple, pour une demande annuelle qui culmine officiellement à 300 000 tonnes, la Société sucrière du Cameroun (Sosucam), filiale du groupe Somdiaa et leader du marché sucrier local, annonce une production globale de 130 000 tonnes, au cours de la campagne 2018-2019. La période du jeûne pour ce qui est de la communauté musulmane étant proche.

Et au vu de la consommation de sucre de plus en plus élevée pendant cette période et les pénuries fictives que semb.ent vouloir créer certains commerçants véreux, le gouvernement est appelé à autoriser l’importation. Tant la société sucrière du Cameroun ne rassure pas toujours les consommateurs quant à sa capacité à approvisionner aussi bien les des rénaux traditionnels de distribution que le réseaux professionnels….