Economie

Le Cameroun cherche 11,327 milliards F CFA pour la santé de ses enfants

Le Cameroun cherche 11,327 milliards F CFA pour la santé de ses enfants
Le Cameroun a maintenant un plan stratégique national de santé numérique. Il s’étend sur la période 2020-2024. Le 16 janvier dernier à Yaoundé, capitale politique du Cameroun, l’initiative sort de gare. Officiellement, elle est lancée par Manaouda Malachie, ministre camerounais de la santé publique. La santé numérique est consacrée par l’Organisation mondiale de la santé (Oms). Surtout en tant qu’élément fondamental des systèmes de santé pour atteindre les objectifs du développement durable, la couverture santé universelle, la promotion de la santé et la prévention des maladies infectieuses.

Ce plan vise à améliorer l’accessibilité et la qualité des soins et services de santé à travers le recours aux technologies numériques qui favorisent l’innovation, la dématérialisation, l’interconnexion et la célébrité. Pour le ministre de la santé publique, «ce plan se propose d’apporter une réponse efficace aux principales difficultés auxquelles nous faisons face. Notamment la couverture géographique encore insuffisante de l’offre des soins».

11,327 milliards F CFA
Par ailleurs, poursuit Manaouda Malachie, le plan est aussi une réponse au difficile accès aux soins et services de santé, le faible respect des protocoles de prise en charge. L’insuffisant renforcement des capacités des personnels. La disparité des coûts de prise en charge, la faible disponibilité des données sanitaires de qualité pour la prise des décisions éclairées. Bien plus, la conversion numérique de notre système de santé doit servir de base technique pour le déploiement efficace, opérationnel et contrôle de la Couverture santé universelle.



Le coût de la mise en œuvre est évalué à environ 11,327 milliards F CFA sur une période de 5 ans. Son déploiement doit permettre au Cameroun de répondre aux besoins de santé de la population et l’amélioration des conditions de vie par l’accès aux meilleurs soins de santé. De garantir aux patients la prise de bonnes décisions sur leur état de santé universelle qui va contribuer à la meilleure prise en charge des patients et une meilleure surveillance des maladies émergentes.