Economie

Inflation : vers la hausse de prix du maquereau à cause du Coronavirus ?

Inflation : vers la hausse de prix du maquereau à cause du Coronavirus ?

L’épidémie du Coronavirus pourrait entraîner la suspension d’importations de Chine de certains produits de grande consommation. Le maquereau, l’un des produits très prisés des Camerounais, est en premier ligne, selon l’INS.

 Bien qu’épargnée pour le moment, l’économie camerounaise pourrait  être impactée par le coronavirus. L’épidémie pourrait entraîner la suspension d’importations de Chine de certains produits de grande consommation. Notamment le maquereau avec pour conséquence la flambée de son prix. C’est ce qui ressort   du rapport  de l’Institut nationale de la statistique (INS) dans son sur l’« Evolution de l’inflation au cours de l’année 2019 ».

Pressions inflationnistes

D’après l’INSles pressions inflationnistes devraient être aussi alimentées par la demande publique en lien avec la CHAN 2020 et la CAN 2021.  De même, les droits de sortie prévus dans la loi de finances 2020 freineront certainement leur exportation afin d’assurer un meilleur approvisionnement des marchés locaux.

Toutefois, les activités économiques devraient reprendre dans régions anglophones. Ce qui contribuerait à un meilleur approvisionnement des marchés. De plus, les incitations diverses offertes par l’Etat aux entreprises désireuses de s’installer dans les zones économiquement sinistrées pourraient stimuler la production dans ces régions

« Sous l’hypothèse des conditions climatiques favorables, de l’amélioration de de la situation sécuritaire dans les régions en crise et en l’absence d’autres chocs internes ou externes, l’inflation pourrait se replier autour de 2,0 % en 2020 », projettent les statisticiens de l’INS.

Hausse des produits importés

Cette année,  disent-ils, les prix de certains produits importés augmenteront probablement. En cause, l’application des droits d’accise de 5% à 50%. Il s’agit entre autres des produits cosmétiques, des cigarettes, des motocycles d’une cylindrée supérieure à 250 cm3. Egalement des cheveux, perruques, laines, barbes, sourcils, cils, mèches et autres matières textiles. Des sucreries sans cacao, des chocolats et autres préparations alimentaires à forte teneur de cacao.

En 2019, l’inflation se situait à 2,5%, après 1,1% en 2018. Soit le taux d’inflation le plus élevé après 2015, où il s’était établi à 2,7%. Les prix des produits locaux ont aussi beaucoup évolué en relation avec les perturbations dans l’approvisionnement des marchés. Conséquence de l’insécurité et l’instabilité socio-politique dans certaines régions.