Economie

Fodecc : 128 millions détournés en 2 ans

Fodecc : 128 millions détournés en 2 ans
Cameroonvoice a appris que Samuel Donatien Nengue l’ « administrateur » du Fonds de développement des filières cacao et café (FODECC) est coupable de plusieurs indélicatesses financières estimées à plus de 128 millions en l’espace de quelque 2 ans, révélations faites sur ses scandales financiers dans une missive.

Détournements

Le Contrôle Supérieur de l’Etat vient d’être saisi pour connaître des graves indélicatesses de Samuel Donatien Mengue. Au fil d’une lettre transmise au CONSUPE, fruit d’une longue enquête, l’institution est interpellée pour «stopper la saignée financière au FODECC et la prospérité de l’imposture. » car « depuis trois (03) ans que Monsieur NENGUE Samuel Donatien est à la tête du FODECC ; il ne fait que ce qu’il sait faire avec maestria, à savoir des détournements de fonds masqués par des documents savamment fabriqués » apprend Cameroonvoice. Sa malignité réside dans le fait qu’en 3 exercices il n’a pas réalisé un audit technique de l’entité qu’il dirige depuis 2017. A l’issue de chaque année « il fabrique une résolution du Comité de Gestion, organe tenant lieu de Conseil d’Administration, pour procéder à des virements de ligne à ligne, à partir du budget correspondant. Puis, il utilise allègrement les ressources indiquées à d’autres fins. » Lit-on.

Friand de billets, il n’a pas dérogé à la règle cette année. « Dans les cent millions (100 000 000) de Francs CFA prévus pour l’Audit technique, il en a pris quatre-vingt-cinq millions (85 000 000) Francs CFA.De même, il en a pris sur d’autres lignes et en a fabriqué deux (02) résolutions de virements de ligne à ligne respectivement de 90 700 000 FCFA et 37 700 000 FCFA pour un total de 128 400 000 FCFA. Il a destiné toute cette somme à l’achat du carburant, une dépense de fonctionnement à quelques jours de la fin de l’exercice budgétaire 2019. » Explique notre source. Et de poursuivre que l’homme y va de toutes les recettes pour cacher son forfait.

« Il fabrique pas moins de vingt-quatre (24) Bons de Commande Administratifs aux mêmes dates pour le même objet (achat de carburant), pour pas moins de 128 400 000 FCFA. » C’est parce que cela semble tooujours marcher que cette missive a été transmise pour que des mesures soient prises.