Economie

Entreprises privées : Le Gicam estime à 3 139 milliards de FCFA les pertes en chiffre d'affaires dues au coronavirus

Entreprises privées : Le Gicam estime à 3 139 milliards de FCFA les pertes en chiffre d'affaires dues au coronavirus

Dans sa dynamique d’enquête sur les effets induits de la Covid-19 sur les entreprises privées, le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) a également mené une étude pour la période couvrant les mois de mai et juin 2020. Il en ressort une anticipation d’une baisse du chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’année pour 81% des entreprises, soit une valeur pouvant atteindre 3 139 milliards de FCFA par rapport à 2019.   

 

L’enquête menée par le Gicam révèle que cette baisse annuelle de chiffre d’affaires peut atteindre 100% dans les branches les plus exposées et 83% chez les entreprises de petite taille. Selon le Groupent inter-patronal : « en valeur absolue, la perte de chiffre d’affaires annuel pourra atteindre 3 139 milliards de FCFA par rapport à 2019 pour les entreprises du secteur moderne et induire une baisse de leur capacité contributive aux recettes de l’Etat de l’ordre de 521 milliards de FCFA ».

Le Groupent constate que la situation de l’emploi se dégrade de manière continue dans les entreprises modernes, malgré leurs efforts d’adaptation. Ce qui entraîne inévitablement des chômages techniques chez 42,6% des entreprises et à des licenciements chez 12,4%. De manière globale, l’enquête du Gicam affiche que 53 346 employés permanents était déjà au chômage technique à fin juin 2020 et 13 834 employés permanents étaient déjà licenciés.

Dans la foulée, le patronat n’oublie pas d’évoquer « des pertes d’actifs et une capacité moindre des entreprises à assurer leur rôle social et économique ». Pour cela le Gicam estime : « la récession (de −11% à 3% anticipée par le ministère de l’Economie, de la Planification et l’Aménagement du territoire pourrait être bien plus importante ».

En mai dernier, le Groupement inter-patronal du Cameroun a apprécié les 19 mesures gouvernementales prises le 30 avril 2020 tout en souhaitant des mesures de relance importantes. « L’efficacité des premières mesures prises par le gouvernement ne sera effective qu’avec la mise en place de dispositifs de relance économique alliant des politiques budgétaire, monétaire et financière, ainsi que des politiques inédites de soutien aux entreprises et aux ménages », soulignait l’association constituée d’entreprises, de syndicats et de groupements professionnels.

Innocent D H