Economie

Electricité : 148 milliards de Fcfa pour interconnecter le Cameroun et le Tchad

Electricité : 148 milliards de Fcfa pour interconnecter le Cameroun et le Tchad

Approuvé par la Banque Africaine de développement, ce financement fera l’objet d’une signature d’accord dans les prochains jours.

Dans un décret signé le 18 mars 2020, le président de la République, Paul Biya, habilite le ministre de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire à signer avec la Banque Africaine de Développement (BAD) deux accords de financements d’un, montant global de 148 milliards de Fcfa. Dans le détail, le premier accord est de 142,93 milliards de Fcfa.

Le second accord de prêt est de 4,92 milliards de Fcfa à signer avec le Fonds africain de développement (FAD), le guichet de financement concessionnel du Groupe de la BAD qui fournit aux pays membres régionaux à revenu faible, des prêts et dons. Ce financement comme le précise le décret présidentiel, permettra d’entamer les travaux du projet d’interconnexion des réseaux électriques du Cameroun et du Tchad.

Selon la fiche technique du projet, il consiste en la construction d’une ligne principale haute tension de 225 kV entre Ngaoundéré, Ma-roua (Cameroun) et Ndjamena (Tchad), d’une bretelle de ligne haute tension (HT) 225 kV entre Maroua (Cameroun), Bon-gor, Guelendeng et Ndjamena (Tchad), des postes de transformation HT/moyenne tensions associés, ainsi que des réseaux de distribution, pour l’électrification rurale, le long des couloirs de ligne.

La longueur totale des lignes HT à construire est d’environ 1024 km (786 au Cameroun et 238 au Tchad), et le nombre de localités à électrifier le long de ces lignes est de 478 (409 au Cameroun et 69 au Tchad).

Evalué à 261,34 milliards de Fcfa, ce projet figure parmi les projets intégrateurs prioritaires de l’Afrique centrale à l’exemple du deuxième pont sur le Logone, dont les travaux ont été récemment lancés par le président de la République du Tchad, Idriss Deby Itno.

Evalué à 74 milliards de Fcfa, ce projet est financé conjointement par le Cameroun à hauteur de 65% et le Tchad dont la contribution s’élève à 35% du montant total mobilisé avec l’appui financier de la BAD et de l’Union européenne. Selon le Mintp, les travaux qui s’achèvent en 2023 sont réalisés par le groupement d’entreprises Razel Cameroun-Razel BEC – Sotcocog, dont l’ordre de service de démarrage des travaux a été octroyé le 10 janvier 2020.

Le contrôle et la surveillance des travaux seront quant à eux assurés par le groupement Gauff Gmbh & Co-Engineering KG/Cira SA/Techno route pour un délai de quarante mois. Véritable coup d’accélérateur au niveau des échanges, le deuxième pont sur le fleuve Logone s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre le Cameroun et le Tchad.

Ce pont devrait permettre de densifier les points d’échanges sur la frontière commune longue de 1000 km. Situé entre Yagoua au Cameroun et Bongor au Tchad, ce futur pont permettra sur le plan social, de réduire les pertes en vies humaines et des biens lors de la traversée du fleuve. Il s’agit également de renforcer les échanges socioculturels entre les peuples des deux pays. Il demeure donc un réel atout pour la promotion de l’intégration sous-régional.