Economie

des questions persistent sur les origines des finances d'Amougou Belinga, selon le Pr. Claude Abe

des questions persistent sur les origines des finances d'Amougou Belinga, selon le Pr. Claude Abe

Le sociologue dit ne pas comprendre comment quelqu’un passe d’une situation de misère à une situation d’extrême richesse.

Jean-Pierre Amougou Belinga, le P-DG du groupe L’anecdote,  a fait récemment une sortie qui continue de faire couler beaucoup d’encre. Dans une déclaration, l’homme d’affaires taxait ses frère Beti de « sournois », « paresseux ».

La menace d’Amougou Belinga

« Il s’agit de lancer un avertissement à tous ceux qui sont en train de me jeter des peaux de banane. J’ai tous les moyens. J’ai quatre télévisions, deux radios.  Si je sens encore la moindre provocation, je laisserais ma casquette de patriarche et je demanderais à mes journalistes de faire leur travail et tout leur travail et personne n’oserait m’accuser de fratricide », avait-il menacé.

Invité ce matin sur ABK radio, le Pr Claude Abe dit ne pas se reconnaitre dans les propos d’Amougou Belinga.  Bien qu’il soit lui-même Eton, donc Beti. « … des paresseux et des travailleurs, il y en a partout. Peut-être voulait-il parler de lui? …il y a un parcours dans les avoirs et les biens. Il faut de la traçabilité pour éviter que des gens apparaissent ainsi, pour comprendre comment quelqu’un passe d’une situation de misère à une situation d’extrême richesse. Je ne fais pas une fixation sur Amougou Belinga, cela vaut pour tout le Monde. »

Le Sociologue affirme avoir perçu la déclaration d’Amougou Belinga comme celle d’un individu qui manque de recul intellectuel. Notamment nécessaire pour apprécier les choses telles qu’elles devraient se présenter… « Des questions persistent sur les origines de ses finances », renchérit-il.

Sommé de présenter des excuses publiques

Depuis les propos fracassants de l’homme d’affaires, des voix se lèvent pour exiger des excuses publiques. En revanche, la parlementaire Nicole Okala Bilaï estime que les propos de Jean Pierre Amougou Belinga «devraient nous faire réfléchir et nous amener à faire une introspection de nous-même et de notre société Beti; en un mot, nous faire prendre conscience. Pour ma part, nous les Betis avons détruit et perdu feu T-Bella, fragilisé James Onobiono dans le monde des affaires.

Puisse Dieu préserver AMOUGOU BELINGA pour que nous aussi ayons un Beti, un des nôtres, qui challenge avec les autres milliardaires. Quel est ce peuple qui détruit systématiquement les leurs qui  veulent sortir la tête de l’eau ?», se demande l’ex-maire de la Commune de Mbangassina.