Economie

Chambre de Commerce : qui pour remplacer Christophe Eken à la Présidence ?

Chambre de Commerce : qui pour remplacer Christophe Eken à la Présidence ?

Voici les quatre prétendants pour le siège.

Le 07 juillet prochain aura lieu l’élection des 160 membres de la Chambre de Commerce, d’industrie, des mines et de l’artisanat du Cameroun. Quels sont les enjeux d’une telle élection ? Le président de ladite chambre, Christophe Eken, est-il assis sur un siège éjectable ? Quatre prétendants sont au starting-block pour challenger le président sortant.

Le ministre des Mines, de l’industrie et du Développement Technologique vient de publier une importante décision N° 228/MIN-MIDT/CAB/CE du 29 mai 2020 portant publication des listes définitives des candidats aux élections pour le renouvellement des membres de la Chambre de commerce, l’industrie des mines et de l’artisanat du Cameroun. Cette décision de S.E. Gabriel Dodo Ndoké qui a été publiée dans le quotidien gouvernementale Cameroon Tribune du 02 juin 2020 indique clairement que l’élection aura lieu le 07 juillet 2020. Les listes des quatre sections sont ainsi publiées.

La Chambre de Commerce comporte quatre sections.

Les quatre sections

– La section commerce qui comprend deux sous-sections, soit la sous section Moyenne et grande entreprise et la sous-sec-tion très petites et petite entreprise de commerce.

– La section Mines et industrie comprend trois sous-sections à savoir : sous-section Mine, eau, énergie, bâtiment et travaux publics. Sous-section moyenne et grande entreprise industrielle et sous-section petite entreprise industrielle ;

– La section prestation de service avec ses deux sous-sections que sont la sous-section Moyenne et grande entreprise de service et professions libérales, et la sous-section entreprise de service ;

– Enfin la section artisanat qui a également deux sous-sections à savoir : artisanat de production et artisanat de service soit 160 membres à élire le 07 juillet prochain. L’élection se passera en un seul jour à travers l’étendu du territoire national. Les marchés et les mairies en constituant les bureaux de vote. Les électeurs quant à eux sont les commerçants sans distinctions de sexe. Il suffit d’être propriétaire d’une patente ou d’un impôt libératoire et avoir sa carte de contribuable. Le bureau de vote étant constitué de magistrats chevronnés.

En principe cette élection ne sera qu’une simple formalité étant donné qu’il y a une seule liste en compétition. Pourquoi cela ? Depuis des lustres, une seule liste est en compétition à la chambre de commerce. Est-ce parce que les Camerounais ne connaissent pas qu’il y élection dans cette chambre consulaire tous les 4 ans ?

Cette élection ouvrira les hostilités à la présidence de la Chambre de commerce. Les Camerounais ont connu des grands présidents tels Pierre Tchanque (paix à son âme) ou Patrice Monthé (actuellement Député à l’Assemblée nationale). Actuellement la chambre est pilotée par Christophe Eken depuis deux mandats. Il avait abandonné son fauteuil à l’Assemblée nationale pour se consacrer à cette fonction de président de la chambre de commerce.

Sera-t-il remplacé si oui par qui ? Une habitude a démontré que immédiatement après l’élection supra, le président de la République publie un décret portant nomination du président de la Chambre de commerce. En dehors de Christophe Eken, président sortant il y a sur la liste publiée, des candidats susceptibles d’être présidents. Il s’agit de :

1) Emmanuel Nzete :

Il est au numéro 20 de la sous-section Moyenne et grande entreprise de commerce de la section commerce. Celui-là même qui a été Délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bafoussam et qui venait de quitter cette fonction à la faveur de l’élection de Super-maire. Certains pensent qu’il pourra atterrir à la tête de la Chambre de commerce, lui qui a été membre depuis une trentaine d’année. Il est par ailleurs vice-président du Conseil économique et social.

2) Kouinche Albert

Le député du Koung-Khi est membre de la section prestation de service et plus précisément pointe au N° 8 de la sous-section Moyenne et Grande entreprise de service et les professions libérales. PDG de Express Union, le N° l du Transfert d’Argent au Cameroun ; président de la Section RDPC du Koung-Khi. Beaucoup croient que s’il faut que la présidence de la Chambre de commerce reste à l’Ouest c’est à un fils du département du Koung-Khi de l’hériter. Surtout à un fils de Bandjoun puisque ce grand village est toujours lésé sur l’échiquier politico-social du pays.

3) El Hadj Saïbou Oumara

Il se présente comme le candidat du grand Nord face aux protagonistes de l’Ouest. Membre de la section commerce et précisément de la sous-section, très petite et petite entreprise de commerce où il occupe le n° 16, il est par ailleurs chef de 3e degré du quartier Bibamba-Bonaloka, Grand conseiller de la ville de Douala à la l’issue du double scrutin du 09 février où il a été réélu conseiller municipal de Douala 111. Il avait déjà été président de la commission des grands Travaux pendant deux mandats sous Etonde Ekoto et Fritz Ntonè Ntonè.

4) Albert Dooh Collins

Le Député du Wouri-Centre et par ailleurs PDG de Média Plus est également membre de la Chambre de commerce et plus précisément de la section prestation de service. Il a le premier nom de la sous-section Moyenne et Grande entreprise de service et les professions libérales.

S’il faut ethniciser les candidatures, il se présenterait comme le candidat Sawa pour cet poste sensible. Déjà auréolé de son statut de représentant de la chambre de commerce pour la région du Littoral, il n’est pas un petit poucet parmi les autres. En définitive l’on a quatre candidats issus de deux sections qui peuvent détrôner le président sortant.

C’est un poste très sensible et les yeux sont tournés vers la présidence de la République. Après quoi le nouveau président devra convoquer l’Assemblée générale qui débouchera sur les élections des présidents de section et des présidents régionaux.