Economie

Cameroun/Electricité : environ 60 barons de la fraude entre les mains de la justice

Cameroun/Electricité : environ 60 barons de la fraude entre les mains de la justice

La fraude coûte cher et nuit gravement à la réputation et la rentabilité de tout le secteur électrique.

Pour aspirer à devenir un modèle de gouvernance, le Cameroun doit lutter contre la fraude électrique. Tout comme il doit sanctionner ceux qui en sont les auteurs à tous les niveaux de la chaine.

Plus de 10 agents Eneo licenciés

Les origines de fraude électrique sont internes comme externes. Ces 12 derniers mois par exemple, environ 60 barons de la fraude ont été mis à la disposition de la justice. Plus de 10 agents Eneo licenciés pour intelligence avec les réseaux indélicats selon  Eneo Cameroon.

Un baron étant un acteur qui entretient, de manière illégale, un réseau électrique pouvant avoir jusqu’à une centaine ménages. La lutte contre la fraude est un impératif, disent les experts.

Une menace pour l’économie

«  La fraude coûte cher, et nuit gravement à la réputation et la rentabilité de tout le secteur électrique. Elle est, par conséquent, une menace grave pour l’atteinte des objectifs de développement économique et social du pays l’Agence de régulation du secteur de l’Electricité. Ett d’autres parties prenantes pour assurer une mise œuvre de cette lutte dans le respect des droits des usagers et du règlement de service » a déclaré le Jean Pascal Nkou sur les antennes de la CRTV télévision, le 20 juillet 2020. C’est le directeur général de l’Agence de régulation du secteur de l’électricité (Arsel).

Eneo Cameroon est engagée, avec le soutien total du gouvernement, à intensifier la lutte contre la fraude sur le réseau électrique. L’entreprise travaille avec le ministère de l’Eau et de l’énergie.

« Trop de fraude gâche la qualité du produit qu’on reçoit chez nous à la maison. D’où les baisses de tension et les variations constantes», expliquait alors Georges Ngono Edzoa, le président de Asceeel-Cameroun. Sur la base des éléments qui sont les siens, il affirmait que 80% de la mauvaise qualité du service au Cameroun sont dus à la fraude.