Divertissement

Roméo Dika et son épouse se livrent en spectacle avec Belka Tobis sur les réseaux sociaux

Roméo Dika et son épouse se livrent en spectacle avec Belka Tobis sur les réseaux sociaux

Pour avoir osé critiquer la démarche de Roméo Dika, qui a récemment claqué la porte au RDPC, accusant le chef de l’État d’avoir perdu le contrôle du pays, Belka Tobis a rencontré la riposte énergique de Mango, l’épouse de Roméo Dika.

«Depuis ma résidence à Paris, j’entends un musicien camerounais se plaindre à Yaoundé, je déclare solennellement que je ne serai pas derrière lui. J’invite tous les artistes camerounais à suivre mon exemple. Disons non aux manipulateurs. La paix, la paix, la paix. Je ne serai jamais un mouton », a écrit sur Facebook le 10 septembre, Belka Tobis.

Cette sortie a suscité la colère de l’épouse de Roméo Dika, Mango, de son vrai nom, Madeleine Ngo Banack. Dans le même canal, elle a envoyé un message de mise en garde à l’égard de Belka Tobis et de quiconque serait tenté de s’attaquer à son époux.

« Belka Tobis, Roméo Dika n'est pas sur Facebook, mais moi, si, alors, contrôle ton langage cher aîné! Il ne s'est pas attaqué à toi, aussi gère ton couloir et tes choix en laissant son nom tranquille. Nous sommes tous les deux Bassas et bien que je vienne juste de perdre le peu de respect que j'avais pour toi, ne m'amènes pas à démarrer les clashes avec toi. Trop c'est trop, Roméo Dika est ton petit-frère d'âge, hautement instruit, très bien éduqué et pas vantard que vous. Il n'est pas votre punching-ball et est libre de revendiquer le payement de ses factures après un travail effectué ! Mais la prochaine personne dans le milieu artistique qui lui manquera de respect aura affaire à moi, je dis bien quel que soit la personne !», a-t-elle écrit.

En effet, en date du 9 septembre 2020, Louis Roméo Ndoumbe Dika a officiellement annoncé sa démission du RDPC, un parti pour lequel il a milité depuis plus de 30 ans. C’est à travers une lettre adressée au président national du parti, Paul Biya, qui l’a fait. Quelques jours avant, le chanteur avait exprimé sa colère contre le Chef de l’État en le qualifiant de « méchant ». En fait, il réclame le paiement d’un montant estimé à 90 millions de FCFA de  promis depuis la campagne présidentielle 2004.