Divertissement

Reprise des cours : Le communiqué qui suscite le débat

Reprise des cours : Le communiqué qui suscite le débat

Quelques heures après avoir annoncé dans un communiqué conjointement signé la reprise des cours pour le 22 Avril prochain les ministres en charge des questions d’éducation reviennent  sur leur décision

« Le Ministre de l’Education de Base et le Ministre des Enseignements Secondaires portent à l’attention de la Communauté éducative, qu’en cette période de pandémie Covid – 19, les Décisions concernant la marche des secteurs éducatifs sont exclusivement prises par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, sur très hautes prescriptions du Chef de l’Etat.

Par conséquent, les textes qui circulent actuellement dans les réseaux sociaux à ce sujet n’ont aucune valeur.

Les parents et les élèves doivent donc attendre les prescriptions du gouvernement dans ce sens ».

La polémique

Les critiques faites par les Camerounais ont inondé la toile, d’autant plus que les proportions prises par la pandémie sont inquiétantes. Cinq des dix régions sont désormais concernées et nombreux sont ceux qui se sont interrogés sur l’opportunité de renvoyer les enfants à l’école alors que les messages aussi bien de l’Organisation Mondiale de la Santé et du ministère de la Santé Publique incitent les Camerounais à rester dans leur domicile respectif mais surtout, de ne sortir qu’en cas de nécessité absolue.

Quelques réactions

Dieudonné Essomba : « On ne peut prendre aucune décision de cette nature tant que le pic de l’épidémie n’est pas atteint ! Cela relève du simple bon sens ! C’est le Gouvernement, agissant au nom du Chef de l’Etat, qui a décidé de suspendre les classes. Ce ne sont pas les Ministres.
C’est donc le Gouvernement qui doit d’abord proclamer la fin prochaine de l’épidémie. Les Ministres de Biya, rongés par l’oisiveté imposée par le coronavirus, n’ont de cesse que se faire voir pour se rappeler à leur chef » !

Constantin Boyo : « Je pense que c'est une projection. Il fallait d'abord y penser. Mais, dans le document, c'est mentionné que cela dépendra de l'évolution du Covid 19. En administration, il le faut. Il ne faut toujours pas imiter l'extérieur sur ce coup. Il y a deux semaines devant nous. Nous allons observer la situation. Si cette situation n'a pas été maîtrisée, eh bien, on sera obligé de tout abandonner ».

Jean Arsène Ndongo : « Il y a vraiment un problème dans la coordination de l'action et de la communication gouvernementale. Il y a deux jours, le Minsante nous annonçait que nous rentrons dans la phase 2 de l'épidémie, celle dite de la contamination communautaire. Comment dans ce contexte, ses collègues de l'éducation de base et des enseignements secondaires peuvent imaginer que les enfants vont retourner à l'école dans 12 jours? Quel parent pourra laisser son enfant sortir de la maison dans 12 jours? Le Ministre de la Santé qui est au front pour la lutte contre le Covid 19 a-t-il été consulté pour l'élaboration de ce calendrier ou alors dans ce gouvernement c'est chacun qui fait ce qu'il veut »?

Nicole Ricci Minyem