Divertissement

L’Union des Camerounais de L'étranger s'insurge contre la décision de mise en liberté sous contrôle judiciaire de MHD

L’Union des Camerounais de L'étranger s'insurge contre la décision de mise en liberté sous contrôle judiciaire de MHD

Le rappeur MHD, mis en examen et incarcéré depuis janvier 2019 pour "homicide volontaire" suite à une rixe mortelle à Paris à l'été 2018, a été libéré le jeudi 16 juillet 2020 sous contrôle judiciaire.

L’Union des Camerounais de L'étranger (UCE) condamne la libération du rappeur MHD. Cette association l’a fait savoir dans un communiqué rendu public le vendredi 17 juillet 2020. De l’avis de cette association, la libération de ce chanteur de rap français est une grosse insulte pour la famille du camerounais Loïc Kamtchouang. « Cette  remise en liberté est révoltante. Elle est une insulte faite à la famille de la victime. Nous rappelons que  Loïc Kamtchouang, âgé de 23 ans seulement au moment des faits, avait  été écrasé par une voiture (celle de MHD), lynché, poignardé, zigouillé par une bande de gaillards, dans la nuit du 5 juillet 2018, à l’angle des rues Saint Maur et Tesson dans le 10ème arrondissement de Paris », peut-on lire dans le communiqué.

Dans la nuit du 5 au 6 juillet 2018, Loïc K., 23 ans, a été renversé par une voiture, passé à tabac puis blessé à l'arme blanche dans le Xe arrondissement de la capitale, lors d'un règlement de compte entre bandes rivales du Xe et du XIXe arrondissements. Une dizaine de personnes se sont acharnées sur lui, une scène filmée par un témoin depuis une fenêtre. L'homme est très rapidement mort de ses blessures. Au moins trois témoins ont identifié formellement MHD, selon des éléments de l'enquête dont l'AFP a eu connaissance. L'artiste conteste les faits.

Communiqué :

 L’Union des Camerounais de l’Etranger (UCE)  s’insurge contre la remise en liberté sous contrôle judiciaire du Rappeur MHD de son vrai nom  Mohamed Sylla, présumé assassin du jeune Loïc Kamtchouang.

C’est une insulte à la victime, à sa famille et aux associations qui  se sont mobilisées pour que la vérité soit dite sur l’assassinat crapuleux de Loïc Kamtchouang.

Mobilisation contre la remise en liberté sous contrôle judiciaire à du Rappeur MHD de son vrai nom  Mohamed Sylla.

L’Union des Camerounais de l’Etranger (UCE)  se solidarise avec la famille et les avocats  de Loïc Kamtchouang  contre la remise en liberté sous contrôle judiciaire  du Rappeur MHD de son vrai nom  Mohamed Sylla  ce jeudi 16 juillet 2020.

Cette  remise en liberté est révoltante. Elle est une insulte faite à la famille de la victime. Nous rappelons que  Loïc Kamtchouang, âgé de 23 ans seulement au moment des faits, avait  été écrasé par une voiture (celle de MHD), lynché, poignardé, zigouillé par une bande de gaillards, dans la nuit du 5 juillet 2018, à l’angle des rues Saint Maur et Tesson dans le 10ème arrondissement de Paris.

L’Union des Camerounais de l’Etranger (UCE) espère que la cour d’appel de Paris qui doit examiner l’appel formé par le parquet de Paris le 23 juillet, prononcera l’incarcération de monsieur Mohamed Sylla, présumé assassin du jeune Loïc Kamtchouang.

L’Union des Camerounais de l’Etranger (UCE) appelle les Camerounais et Franco-Camerounais ainsi que les associations, à manifester leur indignation. L’Union des Camerounais de l’Etranger (UCE)  invite ses adhérents à rester mobilisés et à participer à toutes initiatives à venir dénonçant cette remise en liberté sous contrôle judiciaire