Divertissement

Les camerounais indignés par la tombe de Saint Lazare Amougou !

Les camerounais indignés par la tombe de Saint Lazare Amougou !

Dans une tribune parvenue à la rédaction de Lebledparle.com, Arol Ketch s'indigne du traitement infligée à l'homme de la culture Lazare Amougou. Et si on honorait la mémoire de nos hommes de culture. L’oubli est la ruse du diable. Je constate de jour en jour l’indifférence témoignée à l’égard de la mémoire des hommes et femmes qui ont marqué notre culture et même notre Histoire. C’est vraiment terrifiant.

Je vois par exemple beaucoup de camerounais apprécier les chansons de Samson Chaud gars et les jouer même à longueur de journée. Cependant, j’ai constaté avec beaucoup de tristesse que la majorité des camerounais ne sait même pas en quelle année et quel jour est mort ce monument de l’Assiko. Chaque année l’anniversaire de sa mort passe dans la grande indifférence ; même les médias n’en font pas mention ; et pourtant les fans continuent à se délecter ses chansons. Dans les réunions « Bassa », les chansons de Samson chaud gars tournent en boucle. On danse, on fait l’amour, on boit, on mange en écoutant ses chansons.
Comment aimer les chansons d’un artiste et occulter, oublier totalement la mémoire de celui-ci. Paradoxe !
Dans le cadre du devoir de mémoire, je vais évoquer ici le cas de Saint Lazare Amougou alias Nyamoro, un journaliste qui a réalisé un travail phénoménal pour la culture camerounaise. Je ne souhaite pas soulever le débat sur les choix des rythmes qu’il a décidé de promouvoir au détriment des autres. Il a comme tout le monde peut être fait des erreurs dans son parcours, c’est un humain. Toujours est-il que Saint Lazare Amougou est une icône de notre culture et du journalisme. Ce journaliste, animateur radio et télé a fait rêver une génération de Camerounais. Il a été le promoteur de plusieurs programmes radio l’instar de : « le volcan hit-parade », « Question de temps », « café de Nyamoro », « la roue libre » etc. C’est à lui que nous devons les fameuses formules « stop chrono, question de temps », « la roue libre, elle tourne, elle tourne ». Il est le premier chef de chaîne de la radio « Yaoundé FM 94 ».

Saint Lazare Amougou

L’émission « Le Volcan hitparade » qu’il a créé a connu un succès phénoménal et a révélé plusieurs artistes. C’est le premier hitparade musical au Cameroun. Le succès de l’émission est tel que les bénéfices engrangés permettront à la Crtv de construire en partie bâtiment de la station du Littoral à Douala.

Lazare Amougou était de ceux qui donnaient le rêve, la pèche et l'espoir à la jeunesse Camerounaise aux côtés des Abel Mbengué, Elamé Mikado, André Bawondo Elimbi, Bernard Alphonse Lipot, Jean-Marie Watonsi, Zacharie N’kwo, Serge Ngando Ntone, Marie Françoise Ewolo Biloa, Jean Claude Ottou, Jean Vincent Tienehom, Keye Ndogo, Ignace Ngogang Kapsi, Jacques Logmo, Nieman, Alain Belibi etc
Il est décédé le 15 janvier 2007 des suites d’une longue maladie et il n’a pas reçu la moindre reconnaissance. Le jour de son enterrement dans son village natal, on notera l’absence totale des artistes et des nombreux fans.
En mai 2019, la famille de Saint Lazare Amougou appelait toutes les âmes de bonne volonté et tous ceux qui ont aimé St Lazare à faire un geste afin de construire pour Nyamoro une pierre tombale digne de lui et un hangar pour le mettre à l’abri des intempéries.
Sous d’autres cieux, l’Etat aurait pris en charge ses obsèques et il aurait été honoré à sa juste valeur ; des promotions de l’école de journalisme (ESSTIC) aurait même porté son nom.
La tendance actuellement au Cameroun est d’inviter à coup de dizaines de millions des artistes étrangers pour des prestations furtives ; Et si on prenait une partie de cet argent pour honorer la mémoire de nos hommes de culture. Ceux-là qui ont beaucoup donné pour notre pays et qui ne doivent pas être oubliés. L’oubli est la ruse du diable.

Newsletter :
Déjà plus de 5000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Je m'inscris