Divertissement

Employabilité des jeunes diplômés de l'Enseignement Supérieur : 100 promoteurs reçoivent leurs attestations de fin de formation

Employabilité des jeunes diplômés de l'Enseignement Supérieur : 100 promoteurs reçoivent leurs attestations de fin de formation

La cérémonie de remise des parchemins a eu lieu ce Mardi, au cours de l’audience que le Professeur Jacques Fame Ndongo – Ministre de l’Enseignement Supérieur –Chancelier des Ordres Académiques a accordé à la première cuvée des chefs juniors entreprises et des porteurs de projets.

Ces entrepreneurs juniors sont issus de trois éditions du Génie et Talent de l’Etudiant Camerounais ainsi que du Programme Présidentiel d’Appui à l’Employabilité des Jeunes diplômés de l’Enseignement Supérieur pour la création d’Entreprises (PRO-PAEJ).

En célébrant ces jeunes porteurs de projets, le Professeur Jacques Fame Ndongo, à travers le département ministériel dont il a la charge, marque une avancée significative dans l’opérationnalisation de la troisième composante du triptyque Professionnalisation des enseignements – Employabilité des diplômés – Assurance qualité.

Cas du PRO-PAEJ

Au cours des différentes allocutions, il a été relevé que dans le cadre de l’atteinte de ses objectifs, ce programme ambitionne de mettre en relief, toutes les autres composantes émanant des projets existant au sein du Minesup, à savoir la composante détection et la composante incubation, afin de structurer la chaîne de l’innovation universitaire.

En d’autres termes, il s’agit de mettre en place, un mécanisme permettant à l’enseignement supérieur camerounais de conduire de l’idée des porteurs de projet des diplômés de l’enseignement supérieur à la mise sur le marché des produits nouveaux.

Une action qui vise à améliorer le rendement externe, à réaliser efficacement les missions de recherche, d’innovation et d’appui au développement, et contribuer par ricochet de manière significative à l’atteinte de l’objectif de développement de la seconde phase de la Vision 2035 qui est le niveau d’un pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure.

Il est par ailleurs important de relever que le PRO-PAEJ, est la concrétisation de la Nouvelle Gouvernance Universitaire qui promeut une gouvernance académique, de même que l’insertion socioprofessionnelle des jeunes diplômés par l’auto emploi.

Une appétence qui  s’articule autour de trois points : L’Assurance qualité pour mettre en relief la compétitivité de nos universités - La professionnalisation des enseignements, c’est-à-dire la maximisation optimale des savoirs faire et de la compétence - L’employabilité des diplômés à savoir, l’aptitude de ces derniers à s’insérer efficacement dans le circuit de production.

Il importe également de relever, de l’avis de certains acteurs que « Des actions entreprises par l’enseignement supérieur ces dernières années, ont davantage concerné l’assurance qualité et la professionnalisation si l’on s’en tient aux résultats disponibles ».

Activités déjà réalisées dans le cadre du PRO-PAEJ

Depuis le 04 novembre 2019, deux mille quatre cent (2 400) dossiers provenant des dix régions du pays et de la diaspora ont été réceptionnés.

Au terme des opérations de dépouillement et d’analyse desdits dossiers avec l’appui de dix experts accompagnateurs recrutés à cet effet, le Secrétariat technique a finalement travaillé sur 1947 dossiers jugés conformes et donc recevables.

Sur les 1947 dossiers analysés, 20% étaient des entreprises, 10% des activités génératrices de revenus et 70% des idées projets. 30% des dossiers ont été déposés par les femmes et 70% par les hommes dans des domaines d’activités tels que : l’agroalimentaire, les TIC, le commerce, la santé, la technologie, l’environnement, les services et bien d’autres.

Traitement des dossiers reçus

Après leur conditionnement, trois ateliers mixtes de dépouillement et d’analyse ont été constitués, chaque atelier étant constitué de cinq consultants ayant des compétences en création et développement d’entreprises qui étaient chargés chacun d’examiner chaque dossier suivant des critères ci-après : Conformité du dossier 10 pts - Domaine d’activité 10 pts - Niveau d’évolution de l’activité 15 pts - Potentiel d’emplois 15 pts.

Ceux-ci ont ensuite été compilés, synthétisés puis centralisés dans une banque de données électronique. Ce qui a permis de procéder à une classification en fonction des notes attribuées à chaque projet.

En fin de compte, ce sont 150 dossiers qui ont été présélectionnés, servant ainsi de base de travail pour les équipes mixtes MINESUP-Experts accompagnateurs dans le cadre des missions de visite sur le terrain.

A l’issue du diagnostic qui a permis d’avoir une idée claire de chaque activité et d’évaluer les besoins réels en accompagnement de ces structures, 100 projets ont été jugés éligibles pour bénéficier d’un accompagnement pour cette phase pilote du PRO-PAEJ.

Les promoteurs viennent des dix régions et, pendant une semaine, ils ont été capacités en techniques et outils dans le domaine de l’entrepreneuriat, notamment dans le montage, la conduite et la gestion de leurs futures entreprises…

L’accompagnement des experts dont ils bénéficient, dans le cadre de la maturation de leur plan d’affaires va permettre à chacun de ces jeunes de recevoir des financements pour la mise en œuvre de leur projet.

Et, pour le ministre de l’Enseignement Supérieur, « c’est une fierté de voir ainsi les Jeunes Camerounais prendre ainsi leur destin en main… ».

Nicole Ricci Minyem