Divertissement

Covid-19 : La France maintient ses écoles fermées au Cameroun

Covid-19 : La France maintient ses écoles fermées au Cameroun

Les écoles françaises présentes au Cameroun resteront fermées jusqu’au 02 septembre 2020. 

L’Ambassade de France au Cameroun qui a à sa tête S.E Christophe Guilhou, a fait parvenir aux parents d’élèves inscrits dans les établissements scolaires français, une note d’information. Dans cette note, il est dit aux parents d’élèves, que les écoles restent fermées jusqu’au 02 septembre prochain, date indicative de la prochaine rentrée scolaire. Il faut rappeler que c’est depuis le 17 mars 2020, que ces écoles ont été fermées comme l’ont été aussi celles du Cameroun.

« Au vu de l'évolution rapide de la pandémie de Covid-19 au Cameroun et des difficultés rencontrées pour permettre la prise en charge des malades, il n'apparaît pas raisonnable de procéder à la réouverture des établissements à programme français au Cameroun. En conséquence, ces établissements n'ouvriront pas avant la fin de l'année scolaire programmée pour le 03 juillet 2020 » a expliqué Christophe Guilhou Ambassadeur de France au Cameroun. Le Diplomate français recommande aux enseignants et aux élèves de poursuivre avec les cours à distance.

Si la France a décidé de maintenir ses écoles fermées à cause de la propagation de la pandémie dans notre pays, nos autorités ont trouvé que les cours pouvaient reprendre au Cameroun. C’est ainsi qu’hier 1er juin 2020, a eu lieu la du Cameroun. D’ailleurs certains de ces syndicats demandent aux professeurs de pour protéger leur vie et celle de leurs élèves ne sont pas réunies.

« Nous disons ... aux enseignants de toutes les façons. Si des enfants ne portent pas de masques, si on met plus de 25 par classe, s’il n’y a pas de l’eau, du savon. S’il y a une seule de ces mesures qui manque, parce qu’en fait il y a des gens qui nous ont demandé « quelles sont vos priorités ? ». Il ne s’agit pas de priorités. Ce sont les mesures de l’OMS qui sont des mesures cumulatives. Si une seule de ces mesures manque ça ouvre une brèche dans l’armure de protection. Et dans ce cas, eh bien les élèves ont le devoir de ne pas accepter d’aller à l’école, les enseignants ont le devoir de ne pas accepter d’enseigner, etc. », a déclaré Roger Kaffo Fokou le porte-parole des syndicats des enseignants du Cameroun.